Rencontre avec Mathilde du blog Ma vie de cœliaque

Rencontre avec Mathilde du blog Ma vie de cœliaque

Mathilde, auteure du blog Ma vie de cœliaque, nous raconte son histoire et ses premiers pas dans le monde des intolérances alimentaires. Diagnostiquée à l'âge de 23 ans, elle décide de créer son blog pour partager son expérience et ses recettes !

Comment as-tu soupçonné que quelque chose n’allait pas ?

J'étais étudiante en biologie à l'époque et j’avais tout le temps mal au ventre et énormément de problèmes digestifs (constipations, diarrhées). Un jour pendant un cours, on a parlé de la maladie liaque, les symptômes ressemblaient à ce que je pouvais vivre au quotidien. J’ai eu le déclic !

Comment s’est déroulé ton diagnostic ?

Je suis allée consulter mon médecin pour faire une prise de sang, mais il a refusé, il me disait : « Vous êtes étudiante, vous mangez mal ! ». Je ne me suis pas découragée, et je suis donc allée voir un autre médecin.

Les résultats sont arrivés : j’étais carencée en tout ! Mais cette fois ci encore, mon médecin m’a dit que je devais probablement mal me nourrir. Étant étudiante en biologie, je savais un peu déchiffrer une prise de sang et je savais qu’il ne s’agissait pas de mon alimentation, j’ai donc cherché un autre médecin pour avoir un troisième avis.

Je suis arrivée avec mes analyses et elle m’a tout de suite prescrit des prises de sang et une gastro endoscopie avec biopsie.

Ça a donc duré 3 ans en tout, mais quand j’ai rencontré mon médecin actuel c’est allé très vite !

Les premiers pas dans le monde des intolérances sont parfois compliqués, qu’est-ce qui t'a aidé ? Une personne en particulier ?

Oui ma mère ! Mon médecin généraliste m'a appelé un 24 décembre pour me dire que j’étais cœliaque : j'ai eu très peur sur le coup et je n'ai mangé que du riz pendant 3 jours !

Ma famille m'a énormément aidé car j'étais très déprimée lors du diagnostic. Je passais des concours pour mes études et pendant 1 an je ne mangeais que des lentilles. J’ai fait un déni, une dépression culinaire !

 

Lorsqu’une personne est diagnostiquée, la famille subit aussi ce bouleversement, comment ça s'est passé chez toi ?

Ma famille m'a vraiment aidé car ils cuisinaient à ma place : au début j'étais un peu perdue, je ne savais pas trop quoi manger. À l'époque, quand j'ai été diagnostiquée, il n'y avait pas trop de produits sans gluten dans les supermarchés près de chez moi en Alsace. Mais petit à petit, ça s'est démocratisé et j'en ai trouvé de plus en plus.

Il y avait bien sûr quelques réfractaires dans mon entourage qui ne comprenaient pas forcément ce qu'était la maladie cœliaque, il faut donc s'adapter et réexpliquer.

 

Depuis que tu as éliminé le gluten de ton alimentation, quel aliment te manque le plus ?

En ce moment j’ai envie de craquer tout le temps ! L'aliment qui me manque le plus, c’est un peu bête à dire, mais ce sont les pommes de terre dauphines surgelées !

Les aliments que l'on appelle aussi "confort food", même si je sais qu'ils ne sont pas très bons au niveau nutritionnel. J'avoue que je craque parfois pour de la pâte à tartiner industrielle sans gluten : de temps en temps j'ai besoin d'un produit comme ça, c'est du réconfort.

Ce qui me manque aussi, c'est de pouvoir m'asseoir à une table et manger une tarte au citron que je n'ai pas faite moi même, car je suis la seule de mon entourage à faire de la pâtisserie sans gluten.

Ton intolérance au gluten t'empêche-t-elle d'être gourmande ?

Non, au contraire ! Je le suis encore plus qu’avant !
Je ne m’interdis pas de manger ce que j’ai envie, avec modération bien sûr, mais je m’autorise à prendre du plaisir en mangeant : si j’ai envie d’une tarte au citron, je me fais une tarte au citron !

 

Comment Smartfooding peut t'aider dans ton quotidien ?

C’est un vrai confort de vie et surtout avec l'abonnement Smartfooding car les produits sont moins chers ! On en parle souvent dans ma communauté : quand on est diagnostiqué cœliaque, la facture des courses peut vite monter !

Je considère ça comme une vraie amélioration de la qualité de vie, c’est aussi positif que si un restaurant sans gluten avait ouvert à côté de chez moi.

Smartfooding permet donc de se sentir un peu moins excentré, surtout en province et dans les petites villes où l'offre de produits sans gluten est moins développée.

 

Peux-tu nous parler de ton blog Ma vie de cœliaque, pourquoi l'as-tu créé ?

Je l’ai ouvert pour partager mon expérience et pour aider les personnes comme moi qui découvrent la maladie cœliaque et qui peuvent se sentir un peu perdues au début.

Je parle aussi du diagnostic, de mon expérience, de l'importance de consulter un médecin (ou plusieurs !) et de faire des analyses de sang ainsi qu'une biopsie avant d'envisager de faire un régime sans gluten. C'est très important d'avoir les bonnes réponses car il y a plusieurs pathologies liées au gluten.

Mon blog m'a également aidé à me motiver et à retrouver le plaisir de cuisiner car toutes les semaines, je publiais les recettes sans gluten que je testais : vous pouvez d'ailleurs voir mes premiers essais, il y a beaucoup de photos de recettes ratées ! Mais je veux les garder en ligne pour montrer que c'est normal de mettre du temps à s'adapter et trouver les bonnes recettes. On tâtonne au début mais on finit par y arriver !

As-tu une anecdote liée à ton blog, une rencontre ou des témoignages que tu souhaites partager ?

Un témoignage en particulier ? Il y en a plein ! Je me suis fait plein d’amis ! Ce sont des personnes que je n'ai pas rencontré mais qui sont là, c'est un plaisir de les aider et de les orienter : je me sens utile.

J'ai aidé plusieurs personnes qui se posaient des questions sur leurs symptômes, je les ai orientés vers des médecins car il y a trop de choses écrites sur internet, on peut lire tout et son contraire !

As-tu un message à faire passer aux personnes allergiques & intolérantes ?

Il ne faut pas se sentir anormal ou se décourager : ce n’est pas grave si votre gâteau explose, si vous ne trouvez pas vos produits sans gluten tout de suite. N'essayez pas d'être parfait !

Il faut s’autoriser le droit d’être malade, d’avoir un régime différent des autres, on est tous différent, il ne faut pas se mettre trop de pression. On s’adapte à tout : on finit par y arriver, il faut juste se donner le temps !

Dans mon cas, ce mode de vie me convient, je ne suis pas du tout malheureuse, je mange à ma faim et des choses que j’aime !

Retrouvez ici le blog de Mathilde : Ma vie de cœliaque

 

 

Article réalisé par Cécile

Elle est passionnée par le  digital, les réseaux sociaux, la photographie, mais aussi et surtout, la cuisine. Elle aime tester de nouvelles recettes, découvrir des saveurs, et se lancer des défis culinaires !

 

 

Publié le 21/11/2018 Reportages Conseils... 0 452

Laisser un commentaireRépondre

Rechercher

Catégories du blog

Derniers Commentaires

Related articles

Club Smartfooding 30 jours gratuits 1xClub Smartfooding 30... 0,00 €

No products

À définir Transport
0,00 € Montant total
vous économisez 0,00 €

Je termine ma commande