Intolérance au gluten et états émotionnels

Intolérance au gluten et états émotionnels

La maladie cœliaque (MC) affecterait déjà entre 1 et 2% de la population française. Cependant, seuls 10 à 20% des intolérants au gluten seraient diagnostiqués. Mais qu'est ce que le gluten ? En bref, il s'agit d'un ensemble de protéines (présentes dans les céréales telles que le blé, l'avoine, l'orge ou le seigle) qui, chez les cœliaques, déclenchent une réponse immunitaire anormale dans laquelle le système immunitaire commence à produire des auto-anticorps : des molécules qui attaquent le corps lui-même.

Nous pensions, traditionnellement, que cette intolérance au gluten avait pour symptômes les plus courants diverses conditions digestives telles que la diarrhée, les nausées et les vomissements, les douleurs abdominales, les reflux gastriques, les épisodes de gastro-entérite, les inflammations... Et il est vrai que ce sont les plus visibles et les plus récurrentes. Cependant, plusieurs études ont montré un lien entre la maladie cœliaque et divers troubles neurologiques et psychiatriques tels que la dépression et l'anxiété.

La principale cause qui pourrait venir à l'esprit quant au lien qu'entretiendraient ces deux maladies est sans aucun doute les multiples désagréments que ressent une personne cœliaque consommant régulièrement du gluten avant de commencer un régime sans gluten. Les repas, qui devraient constituer un moment reposant représentent plutôt douleur et inconfort. Même une fois la maladie cœliaque diagnostiquée et le régime sans gluten commencé, les cœliaques peuvent s'inquièter constamment :  ce qu'ils mangent à l'extérieur de chez eux contient-il des traces de gluten ? Leurs aliments sont-ils contaminés ou gênent-ils d'autres personnes psychologiquement?

Farines sans gluten

La clé est dans la tryptophane

Cependant, de nouvelles théories suggèrent que la relation entre la maladie cœliaque et la dépression ou l'anxiété aurait une composante plus neurologique que psychologique. Nous parlons de tryptophane, une substance essentielle pour produire de la sérotonine que les cœliaques ont des difficultés à absorber. La sérotonine est un neurotransmetteur responsable de la modulation des processus comportementaux tels que l'humeur, l'appétit, la sexualité ou l'attention.

Ainsi, la malabsorption du tryptophane entraînerait un faible taux de sérotonine, courant lors des épisodes dépressifs.

On pourrait ajouter aussi la malabsorption d'autres nutriments tels que le calcium, le fer ou l'acide folique, dont le manque peut provoquer apathie ou fatigue.

Comme nous pouvons le constater, la maladie cœliaque peut toucher différents aspects de la vie et non pas seulement le système digestif. C'est pourquoi un diagnostic précoce est essentiel. Une fois que la maladie cœliaque est correctement diagnostiquée par un professionnel, le régime sans gluten doit être suivi à la lettre. Ensuite cette personne intolérante au gluten pourra retrouver une qualité de vie optimale, tant sur le plan physique que psychologique.

Pablo

Pablo J'ai encore à faire mais hâte d'apprendre. Philologue qui aime la communication, les langues, les nouvelles technologies et la bonne cuisine. Après avoir erré à l'étranger, je reviens avec beaucoup à raconter. Venant de la terre de Don Quixote, j'ai décidé d'abandonner les aliments ultra-transformés pour passer aux aliments naturels.

Commentaires

Ajoutez votre commentaire

Articles associés