L’allergie aux protéines du lait de vache (APLV) : que faire si mon enfant est atteint de l’APLV ?

L’allergie aux protéines du lait de vache (APLV) : que faire si mon enfant est atteint de l’APLV ?

L’allergie aux protéines du lait de vache est une allergie alimentaire très courante chez les nourrissons et les jeunes enfants. Bien que cette allergie puisse également être subie par les adultes, elle reste très rare.

Dans cet article, Smartfooding aborde le thème des APLV et souhaite vous donner des conseils sur les précautions à prendre si votre enfant souffre de cette allergie.

 

Qu’est ce que l’allergie aux protéines du lait de vache (APLV) ?

Une APLV est produite lorsque des protéines présentes dans le lait de vache sont ingérées par l’individu et provoquent chez celui-ci des symptômes anormaux, appelés réaction allergique.

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, l’APLV est très fréquente chez les nourrissons et les jeunes enfants. En effet, c’est la troisième allergie alimentaire la plus fréquente après les œufs et les poissons, qui sont respectivement les plus fréquentes. Cette allergie se manifeste chez les bébés pendant la première année de vie, au contact du lait infantil ou maternel.

Lorsque l’enfant ingère le lait, il entre en contact avec les protéines présentes et produit une réaction allergique qui entraîne une série de symptômes. Les symptômes les plus fréquents sont les suivants : rougeurs, démangeaisons de la peau (urticaire) ou gonflement du visage (œdème de Quincke). Les symptômes tels que les vomissements, la diarrhée, les symptômes respiratoires, voire même l’anaphylaxie, provoquent un gonflement de la langue et des voies respiratoires.

 

Que faire si votre bébé est APLV ?

Si votre enfant a été correctement diagnostiqué d’une APLV, le seul traitement efficace est l’élimination stricte des aliments qui contiennent des protéines du lait de vache dans leur alimentation. Il faudra être vigilant, car de nombreux produits sur le marché incorporent cet allergène. En revanche, cela ne signifie pas que votre enfant ne peut pas manger de la viande de bœuf.

 

Quel type d'alimentation infantile dois-je donner à mon bébé diagnostiqué d’une APLV ?

Si vous optez pour l’allaitement maternel, vous devez garder à l’esprit que si la mère consomme des produits laitiers contenant des protéines de lait de vache, celles-ci seront transférées au bébé pendant l’allaitement. Bien que la quantité qui est transférée soit très faible, elle peut suffir à déclencher une réaction allergique chez le bébé. Par conséquent, si votre bébé est diagnostiqué d’une APLV, il sera nécessaire de retirer complètement les produits laitiers de l’alimentation de la mère.

Si au contraire vous avez décidé de donner du lait infantile à votre enfant, vous devrez opter pour l'une des trois options suivantes :

1)    Laits infantiles au soja : bien que ces laits soient un substitut pour les APLV, son administration est remise en question chez les bébés de moins de 6 mois. Ces formules  conviennent aux enfants et aux adultes mais pas aux nouveaux-nés. En effet, la protéine de soja est assez similaire à celle de la vache, il vous faut donc être prudent avec ce type de produit.

2)    Formules hydrolysées : une autre solution consiste à hydrolyser abondamment les protéines à base de lait de vache. Ces formules ont été soumises à différents essais cliniques où leur caractère hypoallergénique a été vérifié ; c'est-à-dire que le risque pour votre nourrisson de développer une allergie est quasi nul. Ces formules hydrolysées sont les plus recommandées dans le cadre d'un traitement contre l’APLV, même si elles sont un peu plus chères que les formules à base de protéines de soja.

3)    Formules élémentaires : cette dernière option est basée sur des protéines synthétiques. Grâce à ces formules, il n’y a pas de risque de subir des réactions indésirables. Le seul inconvénient est son prix, qui est le plus élevé des trois options.

La plupart des bébés atteints d’APLV développent spontanément, à un moment donné, une tolérance à la protéine du lait de vache. Les allergies peuvent durer jusqu’à l’adolescence mais atteignent rarement l’âge adulte.

 

Bibliographie :

Martin Square AM. Allergie aux protéines de lait de vache. Protocole de diagnostic pédiatrique. 2013 ; 1 : 51-61.

 

Mariona Vicent - Dietista Nutricionista en Smartfooding

 

Article réalisé par Mariona Vicent 

Mariona est une diététicienne-nutritionniste de l’université Ramon Llull de Barcelone. Elle adore les animaux, le sport et la biologie.

Végétarienne est intolérante au lactose, elle adore découvrir les endroits les plus gourmands de sa ville, Barcelone.

 

 

 

 

Commentaires

Ajoutez votre commentaire

Articles associés