Diversification alimentaire étape clé pour bébé !

Diversification alimentaire étape clé pour bébé !

Bébé aura bientôt toutes ses dents, il est temps de manger comme un grand ! Mais pas trop vite tout de même. Il faut y aller à son rythme.

Rome ne s’est pas faite en un jour. Eh bien pour le passage à l’alimentation solide, c’est pareil. Bébé doit être prêt et nous aussi. Pas toujours facile de voir grandir nos petits loups. Mais comment savoir quand il est prêt ? Et puis, par où commencer ?

Pas de panique, voici un petit mémo pour vous aider dans la diversification alimentaire de bébé.

Quand commencer la diversification ?

Pour cela, deux paramètres sont à prendre en compte : bébé et vous. Tout simplement.

Que vous ayez fait le choix d’allaiter bébé ou non, le passage à l’alimentation solide est une étape parfois difficile à franchir pour les parents. Peur de perdre un lien avec votre bébé ou tout simplement peur de mal faire ? Hâte de voir votre enfant grandir et gagner en indépendance ou au contraire besoin de temps pour franchir cette nouvelle étape ? L’important est d’être prêt. La diversification doit se faire sans stress, dans la joie et la bonne humeur.

Bébé aussi doit être prêt. Rien ne sert de le bousculer. Ce n’est pas parce que Malo, le petit ange de votre belle-sœur a mangé sa première purée avec appétit à 4 mois que vous devez faire pareil. Bien que la diversification alimentaire débute en moyenne entre 4 à 6 mois, les enfants ont chacun leur rythme.

Alors comment savoir ? “Arrheu” n’est pas toujours simple à traduire…

Voici quelques signes qui indiquent que votre enfant est prêt à diversifier son alimentation :

bébé commence à montrer un intérêt pour la nourriture des grands

bébé referme la bouche aisément sur la cuillère qu’on lui donne (une cuillère adaptée à ses gencives sensibles bien évidemment) et sait se tenir assis avec un peu de soutien.

bébé a encore faim après la tétée ou son biberon.

Attention toutefois à ne pas trop tarder. Si l’alimentation lactée convient parfaitement à certains nourrissons jusqu’à 6 mois, d’autres peuvent développer des carences. De plus, la diversification alimentaire permettrait de limiter le développement de certaines allergies par la suite. C’est bon ?

Tous dans les starting blocks ?

Quels aliments donner à bébé pour diversifier son alimentation ?

Justine votre meilleure amie a suivi à la lettre le tableau de diversification alimentaire que lui a donné son pédiatre. En revanche, Sarah a opté pour la diversification médiée par l’enfant (DME) et ne jure que par ça. Et vous voilà complètement perdu(e) !

Et si vous adoptiez une technique hybride qui vous correspondrait le mieux ? Le tout est de suivre les grandes étapes de la diversification établie par les services de santé tout en laissant votre enfant explorer les goûts, les couleurs et les textures par lui-même.

Attention toutefois à rester en accord avec les capacités digestives de bébé. Le système digestif et le microbiote de bébé ont besoin de temps pour se familiariser avec de nouveaux aliments après 4 à 6 mois de lait afin de les digérer correctement. Sinon, gare aux coliques et au mal de bidon !

Diversification%20alimentaire.jpg

Sous quelle forme présenter les aliments ?

Encore une fois, l’important est de suivre le développement de bébé tout en l’aidant à bien grandir. Présenter des aliments non mixés trop tôt peut être source de troubles digestifs voire même de fausses routes.

L’idée est de proposer à bébé des aliments mixés, en introduisant progressivement des morceaux sous forme de purée grumeleuse dès l’âge de 6 mois. Même s’il n’a pas encore acquis la capacité de mâcher, la succion des aliments lui permettra de renforcer sa mâchoire. Des études ont montré que l’introduction tardive de morceaux retardait les capacités masticatoires.

Quelles sont les choses à éviter lors de la diversification ?

Privilégiez des aliments issus de l’agriculture biologique et pourquoi pas de circuit court respectant la saisonnalité. Bébé pourra ainsi profiter de toute la richesse nutritionnelle qu’offre la nature. Car nous l’avons déjà dit, mais présenter un aliment du type crudités trop tôt peut représenter un risque pour bébé, en raison de présence de contaminants pouvant être présents dans l’alimentation traditionnelle (pesticides, engrais, …). Bébé est tout de même un peu plus fragile.

Il est également déconseillé de donner des aliments ultra-transformés souvent sources d’additifs, trop salés et trop sucrés. Même s’il est attiré par ce qui se trouve dans l’assiette des grands (pizza, gâteaux, glaces), habituer bébé aux produits bruts permettra de développer son goût et de favoriser une alimentation variée et équilibrée plus tard, en limitant son appétence pour le sucre et le sel.

Donnez uniquement de l’eau en boisson. Soda et jus de fruits (même 100% pur jus) sont trop sucrés pour bébé.

Vous l’aurez compris, la diversification alimentaire est une étape clé pour aider bébé à bien grandir. C’est le moment d’éduquer son palais et de lui donner de bonnes bases pour une alimentation saine dans le futur. Selon plusieurs études scientifiques, c’est également un bon moyen de limiter les risques de développement d’allergies alimentaires futures. Vous voilà donc prêt à vous lancer !

Camille de Smartfooding

Camille de Smartfooding Nutritionniste de formation, spécialisée dans la nutrition sportive, j'aime la convivialité et la créativité que je retrouve dans la cuisine. A mes yeux, la santé passe tout aussi bien par l’alimentation, que par le sport. Plus qu'un métier, j'en ai fait mes deux passions.

Commentaires

Ajoutez votre commentaire

Articles associés